France Gall

Cette chanteuse française a eu beaucoup de succès dans sa jeunesse.
Elle est décédée le 7 janvier à l’âge de 70 ans.
Elle est née à Paris, elle s’appelait Isabelle. Son père, Robert Gall, était chanteur et auteur.
France Gall commence à chanter très jeune, avec un premier succès en 1963 :
« Ne soit pas si bête »
Elle a fait partie des chanteurs yéyés : une nouvelle mode de chansons pop des années 60, comme :
• Claude François
• Sheila
• Sylvie Vartan
• Johnny Halliday
• Dalida
• etc
En 1965, elle gagne le concours de l’Eurovision en chantant :
« Poupée de cire, poupée de son » de Serge Gainsbourg.

Elle enregistre aussi « Sacré Charlemagne » et devient célèbre en Espagne, en Algérie, en Allemagne.
Elle a ensuite vécu avec le chanteur Julien Clerc pendant cinq ans.
Elle retrouve le succès en France grâce à Michel Berger et la chanson « La déclaration » :
Michel Berger était un auteur, chanteur, pianiste très célèbre. Il a écrit des chansons et produit des albums pour Bourvil, Véronique Samson, Françoise Hardy,…
Il a écrit l’Opéra – Rock « Starmania » avec Luc Plamandon.
Ils se marient et ont deux enfants. Ils travaillent ensemble avec beaucoup de succès :
• « ça balance pas mal à Paris »
• « Il jouait du piano debout »
• « Si maman si »
Ils ont acheté une maison au Sénégal, France Gall aimait beaucoup l’Afrique.
Ils créent une association humanitaire : Action Ecoles, en 1985 pour lutter contre la famine en Afrique, avec le chanteur Daniel Balavoine et l’acteur Richard Berry.
Mais Michel Berger meurt brusquement en 1992, et leur fille Pauline décède à l’âge de 19 ans en 1997.
France Gall vit encore pendant 20 ans avec le compositeur Bruck Dawit.
Marquée par ces deuils, France Gall cesse de chanter jusqu’en 2015, avec une comédie musicale « Résiste » en hommage à Michel Berger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 4 =